© 2017 chbegue tous droits réservés
8 août 1918

Zone éditable

                                                                                

                                                   


Jeudi 08 août :


   Forte activité de l’artillerie ennemie de gros calibre sur les arrières, explosifs et toxiques mélangés.

   Au soir, conformément aux ordres reçus, le 2è Bataillon du 54è RI prenant un nouveau dispositif, trois sections arrivent en cantonnement dans la creute route de Serches.

             

   A 22h30, la creute route de Serches, également occupée par la Compagnie 6/1 du 9e Génie, saute.

   Cette creute avait été visitée par des officiers des sections 6/1 et 6/51 et des dispositifs suspects avaient été retirés. Organisation des premiers secours par la 6/51.


   Le soldat Charyo André est un des survivants.


   Témoignage d'un soldat du 54è RI:

   « La région est à peu près vide de ses habitants; les Allemands ont opéré des destructions et miné ou ypérité les creutes qui pouvaient nous servir d'abris. C'est ainsi que deux jours après notre arrivée, l'église de Ciry-Salsogne saute en même temps que la rue qui la borde. Le 8, une creute occupée par trois sections de la 2è Compagnie et un détachement de la 6è Compagnie du 1er Génie saute et ensevelit une partie de ses occupants (dont le Cne Champlon, adjudant-major du 1er Bataillon) ».

  

      A 16H00 :

-Pertes: -Section 6/1: -2 officiers blessés (Ltt Grandemange (fracture du crâne) et S/Ltt Langroguet)

                                     -15 sapeurs-mineurs tués

                                     -32 sapeurs-mineurs blessés

                                     -78 sapeurs-mineurs disparus présumés tués      ... sur 201 hommes


               -54 RI: 1 officier (Cne Champlon)

                           5è Cie : 1 sous-officier

                                         3 caporaux

                                         14 hommes

                            7è Cie : 3 sous-officiers

                                          6 caporaux

                                          34 hommes


   Visite des creutes, caves et maisons par mesure de précaution.


   Samedi 10 août :

      Visite des caves du village pour rechercher d'éventuelles mines.


   Dimanche 11 août :

   Visite de caves et de la carrière St Jean.

   Bombardements allemands par obus à ypérite et toxiques.                                                                                        


    Le 67e RI (12e DI) arrive sur le plateau au-dessus de Ciry. Il remonte en ligne à Ciry le 22 août par une merveilleuse nuit d'été. Ils passent devant l'entrée de la creute effondrée: il en émanait des odeurs pestilentielles. 

     


   Depuis, la voute s’est de nouveau effondrée vers l’entrée et le nouvel entonnoir, remblayé.


Cette explosion a donc fait 62 victimes directes au sein du 54è RI; tous portés disparus. Aucun bléssé. Ce qui laisse donc à penser que les hommes de ce Régiment étaient rassemblés plus à l'intérieur de la creute, en cantonnement et s'apprêtaient à y passer la nuit.

Inversement, les hommes du 9è RG se trouvaient plus près de l'entrée et se préparaient à monter en ligne; 93 victimes directes et 34 blessés. Sur les 93 victimes directes, 78 étaient portées disparues dans les jours suivants l'explosion.