© 2017 chbegue tous droits réservés
1915

 

 

1915

Vendredi 01 janvier

Travaux de tranchées et transport des rails.

Samedi 02 janvier

Le 1er Bataillon du 1er RTM relève le 2e

1ère Cie à la Limerie et la gare.

3e Cie à Ciry.

Travaux de tranchées et transport des rails pour le 4e BTCA.

A partir de 18h00 et au fur et à mesure de la relève du bataillon par les tirailleurs marocains, les cies se dirigent isolément sur Bucy le Long.

Dimanche 03 janvier

Inactivité totale de l'ennemi.

Le Sergent Deguilhene, de la 1ère Cie est blessé mortellement par une sentinelle du poste de la Plaine.

Lundi 04 janvier

Les batteries du 1er Groupe du 47e RAC montent en ligne à Ciry-Salsogne.

Rien à signaler du côté ennemi.

Le tirailleur Boné Bon Lhassen, de la 4e Cie est tué par ses camarades du poste du pont détruit pendant qu'il exécutait une patrouille le long de la Vesle.

Mardi 05 janvier

Le poste du pont détruit aperçoit, au petit jour, une patrouille allemande vers le petit bois et ouvre le feu sur elle. Un Allemand doit être blessé car on entend des plaintes vers ce point. A 16h30, l'Adjudant Balaguerie est envoyé pour le ramasser. La patrouille passe sur la rive droite de la Vesle et, couverte sur sa droite par une patrouille de la 69e DR, atteint par les marécages qui bordent la Vesle le point E. Elle rapporte les renseignements suivants:

- En B, il doit y avoir de nuit un poste d'écoute.

-En C, de nuit, une section détache des éléments dans les tranchées A et D.

Il semble donc que le jour, les Allemands ne passent pas au-delà du poste de Condé et n'envoient de nuit que de petites fractions sur la rive gauche de l'Aisne.

Mercredi 06 janvier

De 15h15 à 16h00, les Allemands canonnent au 105 la crête boisée entre Salsogne et Vasseny.

Froid et pluie à partir de 19h00

Jeudi 07 janvier

Froid, pluie et grand vent

L'artillerie de 77 du fort de Condé envoie, de 14h00 à 16h00, des obus sur la gare et sur crête boisée en arrière de Salsogne.

Vendredi 08 janvier

Froid, averses dans l'après-midi et grand vent

Rien à signaler du côté allemand.

Une patrouille de la 2e Cie du 1er Bataillon du 1er RTM part à 13h25 et remonte la rive gauche de l'Aisne. Rien à signaler.

La crue de l'Aisne devient inquiétante.

Samedi 09 janvier

Froid et pluie

Un tirailleur de la 2e Cie blessé à l'avant-bras gauche.

Dimanche 10 janvier

Froid et pluie à partir de 20h00

A partir de 17h30, une demi-section occupe le poste situé près du Moulin de Quincampoix.

Du fait de la crue de l'Aisne et de la Vesle, le terrain compris entre la Vesle et la route Ciry-Condé devient impraticable.

Lundi 11 janvier

Froid et pluie à partir de 17h00

Mardi 12 janvier

Temps couvert, vent faible et frais

Le Bataillon Marocain arrive à Ciry; une Cie et AV-P à Ciry et une Cie à Salsogne.

   Le 93e Régiment d'Infanterie Territoriale est à Ciry en 1915 et 1916 et ravitaille le front.

Mercredi 13 janvier

Temps doux, pluie toute la journée

A 06h30, le Lcl commandant le 287e RI reçoit l'ordre d'envoyer une Cie à la Plaine et à la Limerie pour relever sur ces positions des fractions de la Brigade Klein (6e Armée). C'est la 21e Cie qui prend position vers 08h00; 1er peloton à la Plaine et 2e à la Limerie. En cours d'occupation, la 21e Cie reçoit des rafales de gros obus qui tuent la Caporal Paulet Julien, les Soldats Carrot Stonna, Dussaussoy Jules, Dubois Georges, Deninot Camille et blessent le Caporal Malézieux Jules et les Soldats Bocquillon Paul et Sarrazin Georges. La Cie du 287e ne pouvant par suite de l'arrivée tardive de l'ordre, exécuter son mouvement de nuit pour gagner la ferme de la Plaine, est violemment bombardée en franchissant le terrain découvert et subi des pertes (5tués et 3 blessés).

Le 2e Bataillon du 1er RTM est à la défense du secteur de Ciry (Capitaine Rozeni). La 6e Cie est dirigée sur Bucy le Long. La 5e Cie qui occupe la Limerie, la Plaine et la Gare est dirigée, à 06h55 sur Sermoise. Ces unités sont remplacées par des unités de la 69e DR.

En début d'après-midi arrivent 2 Cies et demi du 306e RI. A 15h00, ordre est donné à la demi Compagnie du 306 de rester à la Demi-Lune à la disposition de la 69e Division de Réserve.

Cette demi Compagnie relève vers 21h00 la Cie du 287e RI qui occupe la Plaine et la Limerie; cette Cie rentre à Chassemy. Trois autres Cies du 306 en cantonnement à Ciry montent en première ligne à Sermoise.

Une escouade du 287e reste pour la nuit occuper le Moulin de Quincampoix.

A 23h00, le Lcl reçoit du Général de Division l'ordre d'établir la liaison avec le 10e Hussards et d'avoir toute la nuit des patrouilles entre Ciry et le Moulin de Quincampoix et sur la route de Soissons à hauteur de la Demi-Lune.

Jeudi 14 janvier

Temps couvert et doux

Le Capitaine Rozeni est mis à la disposition du chef de bataillon commandant les éléments de la 69e DR qui occupent le secteur de Ciry.

Le Colonel commandant le 10è Hussards se porte à Ciry où il s'installe au poste de commandement et reste en communication permanente avec le commandant de la brigade mixte Klein.

Le 10e Hussards relève la demi Cie du 306.

Un peloton du 1er Escadron et la section de mitrailleuses sont envoyés à la Demi-Lune. L'officier de ce peloton est détaché en liaison auprès du Général commandant la Brigade mixte.

Occupation du Moulin de Quincampoix.

Tous les soirs, une liaison de deux cyclistes fait l'aller-retour Chassemy-Quincampoix dans le but de renseigner le commandant du 287e RI.

Vendredi 15 janvier

Le 10e Hussards reçoit l'ordre de fournir un escadron au service des tranchées. Cet escadron sous le commandement du Capitaine de la Source est composé de trois pelotons à pied de 30 fusils pris dans chacun des trois escadrons (1,4,6) et d'un peloton à cheval (Ltt Garrigue) fourni par le 3e Escadron.

A 08h00, ce détachement se rend à la Demi-Lune où il reçoit l'ordre d'occuper les positions suivantes:

-Le peloton à cheval, relevant le peloton du 1er Escadron qui rentre à Couvrelles, s'installe à la Demi-Lune avec la section de mitrailleuses.

-Un peloton à pied va à la gare de Ciry (Ltt Boutemps).

-Un peloton à pied à la ferme de la Limerie (Ltt Quiot). Ce peloton doit se mettre en liaison avec l'aile gauche de la 69e DR (287e RI, bois de Chassemy).

-Un peloton à pied à la ferme de la Plaine (Ltt Surchamp). Ce peloton doit occuper ce poste seulement la nuit; les mouvements même individuels étant interdits dans les environs de ce point. Il doit se mettre en liaison avec le bois de la Gobine (Chasseurs indigènes marocains).

A 16h30, le 1er Bataillon du 1er RTM vient occuper le secteur de Ciry:

-2e Cie à Ciry

-4e Cie à Salsogne

Samedi 16 janvier

Vent violent et averses en giboulées

La 24e Cie du 332e RI détache une escouade au Moulin de Quincampoix, en liaison avec la 6e Armée.

10e Hussards, aucun incident, sauf un léger bombardement. Le détachement est relevé à la chute du jour par un escadron de même formation, sous le commandement du Capitaine de Sampigny (Ltt Brault, Djerziry, Arlabone et...). La liaison avec la Brigade mixte est assurée par un sous-officier et deux cavaliers.

Dimanche 17 janvier

Neige à partir de 11h30

Le 10e Hussards est relevé par les unités de la 85e DIT et regagne ses cantonnements de Barlieux et Magneux, en laissant le peloton cycliste à la disposition du Général commandant la 69e DR. Le peloton est dirigé sur la Demi-Lune à la tombée de la nuit. Il fait partie des troupes de relève et envoie un poste au moulin de Quincampoix.

Lundi 18 janvier

Tout est blanc de neige. Temps froid et nuageux

Le 5e Dragons envoie un escadron occuper les tranchées de 2e ligne près de Quincampoix.

Arrivée du 47e RAC: -1ère batterie à la carrière St Jean

                                   -2e batterie à Ciry

Le 67e RIT arrive en 1ère ligne à Ciry: - 2 Cies du 1er Bataillon à la Limerie et à la Plaine.

                                                                 -6 Cies en réserve à Ciry et Vasseny.

                                                                 -Le Lieutenant-Colonel est à Ciry.

La relève des bataillons aura lieu tous les quatre jours. La liaison avec la 69e DI est assurée au moulin de Quincampoix. Les tranchées marocaines sont à refaire et il manque des outils au 67e.

La compagnie du Génie M/7 arrive également à Ciry.

Le peloton cycliste du 10e Hussards qui Ciry à la tombée de la nuit.

Mardi 19 janvier

Il neige le matin. Temps brumeux et frais

Le 1er Bataillon et donc le 1er RTM quitte Ciry-Salsogne.

Mercredi 20 janvier

Temps doux et pluvieux

-2 Cies du régiment Cornu à la Limerie et à la ferme de la Plaine.

-2 Cies du 1er Bataillon du 67e RIT à Ciry avec le chef de bataillon.

La section de mitrailleuses du 9e Tirailleurs se porte à la Demi-Lune et une demi Cie se rend au Moulin de Quincampoix.

Jeudi 21 janvier

Pluie toute la journée et presque toute la nuit.

Un petit détachement du 67e RIT allant de Ciry à Sermoise a été canonné à 13h30, pas de pertes.

A 17h00, une demi-compagnie du 9e Tirailleurs est portée à la Demi-Lune, à la disposition du CDT Mittelhausser qui se trouve en ce point.

Vendredi 22 janvier

Temps couvert et frais

Bombardement de Ciry.

Dans la nuit du 22 au 23 janvier 1915, le 289e RI arrive à Ciry. Un bataillon à Ciry avec 2 Cies en 1ère ligne à la ferme de la Plaine et à la Limerie en relève des fractions du 9e Tirailleurs..

Samedi 23 janvier

Temps couvert et frais

-67e RIT: -2 Cies du 1er Bataillon à la Limerie et à la Plaine.

                -2 Cies du 1er Bataillon à Ciry.

-289e RI a un Bataillon à Ciry avec 2 Cies en 1ère ligne.

La 2e batterie du 47e RAC tire sur une colonne de voitures entrant à Vregny.

Dimanche 24 janvier

Temps couvert et frais

La 2e batterie du 47e RAC tire sur des travailleurs allemands vers Missy.

Lundi 25 janvier

Temps couvert et frais

L'artillerie allemande bombarde Salsogne, dont la batterie d'artillerie installée sur le plateau au sud du village. Un homme de la 8e batterie est blessé par éclat d'obus.

                                  

                                     En 1915                                                                                                Aujourd’hui

                                                           Poste téléphonique artillerie Salsogne

Mardi 26 janvier

Temps couvert et frais. Léger verglas

Les batteries du 47e effectuent des tirs de réglage sur de l'infanterie aux Carreux, à Missy et à Condé.

Dans le milieu de la nuit, des mouvements de voitures sont entendus entre Condé et Celles.

Mercredi 27 janvier

Temps beau et froid

Les deux batteries du 47e reçoivent l'ordre d'ouvrir un feu nourrit sur la ligne de front.

L'artillerie allemande bombarde Salsogne, l'ouest de Ciry et la Limerie depuis le fort de Condé.

Jeudi 28 janvier

Temps beau et froid. Clair de lune superbe

Les batteries du 47e tirent sur le moulin entre Missy et Ste Margueritte et sur des tranchées à l'ouest de Condé.

Vendredi 29 janvier

Temps beau et froid

La Limerie est bombardée vers 14h00 sans pertes et Salsogne l'est également au 155 ancien modèle.

Les batteries du 47e RAC tirent sur les maisons servant de commandement aux Carreux, à Condé, au moulin de Missy et sur une Cie à la ferme Verdonne.

Vers 22h00, le poste d'écoute des bords de la Vesle signale dans la nuit des bruits prolongés et plus intenses que d'habitude sur la rive nord de l'Aisne et craignent que les Allemands établissent une passerelle. Les deux batteries du 47 ouvrent le feu entre Condé et Missy et continue par intermittence presque toute la nuit.

 

Samedi 30 janvier

Temps beau et froid

Sur indication de l'infanterie de la 69e Division, les 2 batteries du 47e tirent à 01h30 du matin sur des travailleurs ennemis à 400m du pont de Condé. Les Allemands se dispersent en criant.

A 13h00, l'ennemi bombarde la Limerie et la Plaine avec de l'artillerie en arrière de la croupe est du fort de Condé.

A 15h35, bombardement de la Demi-Lune avec du 77 et du 105 (4 blessés).

Les batteries du 47e tirent sur une pièce allemande repérée par ses lueurs au nord de Condé, sur des tranchées ouest de Condé, nord-est de Missy et près de la route de Chivres.

Dimanche 31 janvier

Rafales de neige de 13h00 à 16h00.

Les batteries du 47e tirent sur des travailleurs à l'est de Missy.

Lundi 01 février

Temps couvert et léger verglas le matin.

Les batteries du 47e tirent sur l'artillerie ennemie à l'est, à l'ouest et au nord du fort, sur une batterie à Celles et sur les tranchées à l'ouest de Condé.

Ciry est bombardé de 09h20 à 12h00. Dégâts matériels seulement.

Mardi 02 février

Pluie et vent en bourrasques à partir de 13h00.

La 2e batterie du 47e tire sur des travailleurs à Missy et à l'est du fort, sur les Carreux et Chivres.

Mercredi 03 février

Temps beau et doux

L'artillerie allemande tire sur Salsogne où 5 artilleurs sont légèrement blessés.

Le 3e groupe du 47e (Salsogne) tire sur le fort de Condé et sur Vregny. Les batteries ennemies se déclenchent. Notre artillerie répond sur Verdonne, Celles, les Carreux.

Nouvelle répartition des effectifs:

-En première ligne:

-2 sections du 289e RI au moulin de Quincampoix

-2 sections du 289 à la Limerie

-2 sections du 289 à la Plaine

-En deuxième ligne:

-Une section du 289 à la gare

-Une section du 289 à la Demi-Lune

-Une Cie du 289 en réserve à Ciry

-Un peloton du 67e RIT au nord-ouest de la gare

-Un peloton du 67e RIT en réserve à Ciry

-Troupes disponibles:

-2 Cies du 67 à Ciry

-Une Cie du 289 à Salsogne

Jeudi 04 février

Temps beau et doux, même chaud (+15°C à midi)

Les batteries du 47e tirent sur le Fort, Verdonne, Celles et les Carreux.

Pendant la nuit, le 47e tire sur les abords du pont de Missy à 21h00, 24h00, 02h00 et 04h00.

Vendredi 05 février

Temps superbe, doux et chaud.

Le 47e tire sur le pont de Missy et sur une batterie près du fort.

Samedi 06 février

Mauvais temps, rafales de vent et pluie.

Le 47e tire sur le pont de Missy et sur des pièces allemandes de 77 qui, de l'éperon 166, tiraient sur Salsogne. De plus, il bat les tranchées en construction sur la lisière du bois au-dessus des Carreux.

Dans la nuit, 10 obus provenant des environs du château de Quincy tombent sur les environs de la ferme St Jean.

A minuit, la cheminée de l'usine Volber de Vailly s'écroule.

Dimanche 07 février

Mauvais temps, rafales de vent et pluie.

Vers 04h00, une patrouille allemande est signalée sur la rive gauche de l'Aisne, en face des Carreux. Une patrouille est envoyée contre elle, des coups de fusils sont échangés dans l'obscurité, sans résultat et la patrouille ennemie repasse l'Aisne.

De 16h00 à 18h00, l'ennemi envoie environ 70 obus sur la batterie de Salsogne sans l'atteindre. Au cours du bombardement, un obus met le feu au château qui est complètement incendié.

Le poste de la Limerie est bombardé dans l'après-midi.

Dans la nuit, plusieurs obus tombent sur les abords du pont de la Vesle, route de Condé.

Dans la nuit, les batteries du 47e sont relevées par le 3e groupe du 53e RAC; 27 et 28e batteries.

Lundi 08 février

Mauvais temps, frais

Tirs de réglage des batteries du 53e RAC.

Un avion allemand survole le secteur.

Mardi 09 février

Beau temps jusqu'à 13h00, ensuite pluie et vent.

Vers 09h00, quelques obus tombent sur la Limerie. Les obus tirés sont du 80 français dont les fusées étaient marquées ATS-2-06.

Un projecteur, installé à la sortie ouest de Sermoise commence à fonctionner.

A 18h00, 10 obus provenant des environs du château de Quincy tombent sur les environs de la ferme St Jean.

Une patrouille allemande a circulé de nuit sur la rive droite de la Vesle. Coups de feu sur le poste du pont rompu; pas de pertes.

Mercredi 10 février

Brouillard jusque 14h00, ensuite couvert

Jeudi 11 février

Brouillard jusque 15h00, ensuite couvert

Les 27e et 28e batteries du 53e tirent sur le pont et le village de Condé, pont de Missy, pont et confluent de la Vesle, tranchées nord-ouest et ouest de Missy et le village de Vregny.

Au soir, au moment de la relève des Cies du 289e  quelques obus sont tirés sur les fractions de relève au passage de la voie ferré; pas de pertes.

Vendredi 12 février

Pluie et neige par averses. Après-midi nuageux, temps très frais.

Les deux batteries du 53e battent les abords de Missy.

Samedi 13 février

Tempête et bourrasques de vent et pluie

La Limerie est canonnée; pas de pertes.

Dimanche 14 février

Bourrasques de vent et pluie

A 05h10, trois coups de canon paraissant venir de la direction de Vailly tombent près de la Limerie.

De 10h00 à 10h30, une cinquantaine d'obus ennemis tombent sur la partie du village entourant l'église. Un sapeur du génie est gravement blessé.

Le 53e tire sur des travailleurs à l'ouest de Missy et sur une batterie dévoilée par ses lueurs au nord-ouest de Celles.

La Demi-Lune est légèrement bombardée.

Lundi 15 février

Temps couvert, quelques averses, frais

Le 53e réduit au silence une pièce allemande qui tirait sur le moulin de Quincampoix et détruit un abri de mitrailleuses.

Dans l'après-midi, l'ennemi canonne assez violemment la gare de ciry et la route Soissons-Reims.

 

Mardi 16 février

Temps clair et beau, frais

A 17h00, la 27e batterie du 53e (ferme St Jean) tire sur une Cie ennemie se dirigeant de Pont-Rouge vers Vregny.

Mercredi 17 février

Temps brumeux et frais, quelques gouttes de pluie

La 27e batterie du 53e RAC (St Jean) effectue un bombardement rapide et concentré de Vregny.

Jeudi 18 février

Temps beau, un peu de vent

A 13h30, la 27e batterie du 53e disperse des travailleurs vers Missy et endommage à 15h00 des meules de paille servant d'observatoires et d'abris de mitrailleuses entre le fort et le village de Condé.

La 28e batterie du 53e (Salsogne) tire sur deux pièces au nord-ouest de Celles.

L'ennemi envoie quelques obus sur la Limerie, Quincampoix et Salsogne.

-Organisation de la défense:

-289e RI: -1ère ligne: 1/2 Cie Limerie

                                    1/2 Cie la Plaine

               -2e ligne: 1/2 Cie Quincampoix

                                1/2 Cie gare et Demi-Lune

               -réserve: 1 Cie à Ciry

-67e RIT: -réserve 1/2 Cie à Ciry

-Réserve à la disposition du Colonel commandant le 67e RIT:

              -PC du 67e RIT à Ciry

              -1 Cie du 289 à Salsogne

              -2 Cies du 67 à Ciry

-1ère ligne:

La Limerie et la Plaine ont été mises en état de défense. Tranchées en avant des boyaux, réseaux en avant des tranchées, abris en arrière des bâtiments. Ces deux points sont réunis par un boyau couvert par un réseau de barbelés. Le pont détruit sur la Vesle au nord-ouest de la Limerie est défendu par des tranchées.

Un boyau relie la corne sud-est du bois de la Gobinne au bois Morlet avec tranchée au départ pour flanquer la Plaine. A la lisière nord du bois Morlet, une tranchée couverte bat le terrain au sud de la Plaine. Un abri est construit dans ce bois. Tranchée le long de la voie ferrée avec de nombreux abris dans le déblai.

-2e ligne:

Comprend l'organisation du talus en déblai de la voie ferrée près de la gare, avec abris adossés au déblai. Une petite tranchée au nord et le long de la voie près du passage à niveau, l'aménagement d'une partie du talus de la route de Chassemy près du pont à 500m au nord-ouest de Quincampoix avec réseau protecteur au nord. Abri pour mitrailleuse près de la gare et une communication défilée entre la 1ère et la 2è ligne.

Tranchée partant de mi-chemin passage à niveau-gare pour aller vers le petit bois au sud du bois Morlet. Cette deuxième tranchée bat tout le terrain entre la route de Missy, le bois de la Gobinne et le bois Morlet. Son extrémité Est est reliée par un boyau à la gare.

-3e ligne:

Comprend divers travaux de terrassement le long de la voie entre la gare et la Demi-Lune; le long de la route Demi-Lune - Quincampoix et des ouvrages sur la croupe entre les deux routes allant de Ciry à la gare et à la Demi-Lune. Liaison entre les deuxième et troisième lignes.

Quelques tranchées à Ciry. Un boyau de Ciry à la gare et un boyau réunit Ciry à Sermoise.

A 21h30, l'artillerie allemande lance une dizaine d'obus sur des travailleurs du 67e RIT qui plaçaient des réseaux entre la Gobinne et la Plaine. 5 nouveaux obus sont tirés à 00h30 et 5 derniers à 05h00 du matin (effets nuls).

Vendredi 19 février

Averses, vent fort

Les batteries du 53e tirent sur la partie ouest de Missy où s'abritent des travailleurs, sur une pièce entre Chivres et Condé et sur la ferme de la Montagne.

A 10h00, quelques obus allemands tombent sur Ciry et la ferme de la Plaine.

Samedi 20 février

Beau temps, brumeux

En matinée, la batterie du 53e de Ciry tire sur Chivres et Missy, en réponse à un tir ennemi sur Ciry, Salsogne et les abords de la sucrerie. L'ennemi se tait. Tir sur une pièce au-dessus des Carreux et sur une maison où les Allemands font la cuisine.

En soirée, la batterie du 53e tire sur un poste ennemi couvert par des meules de paille entre Condé et le fort. Tir sur une batterie à l'est du fort, tirant sur Ciry. Tir sur un abri de mitrailleuses au Moncel.

Dimanche 21 février

Beau temps

La batterie du 53e tire pendant l'après-midi sur des fantassins à l'est du fort de Condé, sur la ferme Boursault et sur une batterie dans le bois de Condé qui tirait sur la Demi-Lune.

Lundi 22 février

Brouillard jusqu'à 13h00, couvert ensuite

Une batterie du 53e tire sur un observatoire à Missy, sur une pièce au nord-ouest de Celles, qui envoyait des obus sur la gare; et tire aussi sur des voitures entre Chivres et Quincy.

A 20h00, l'artillerie ouvre le feu sur les Carreux où des travailleurs ont été entendus.

Mardi 23 février

Brouillard jusqu'à 11h00, couvert ensuite

Mercredi 24 février

Beau temps, pluie à partir de 19h00. Gelée blanche

Le 53e tire à plusieurs reprises sur des travailleurs près des Carreux.

Jeudi 25 février

Beau temps, frais

A 08h15, le 53e tire sur des travailleurs au coude de la route de Missy Vregny et à 08h30 sur des batteries près du fort.

Ciry est bombardé au gros calibre de 09h00 à 11h00.

Le bombardement de Ciry reprend de 13h00 à 17h00 (3 soldat du 65 RIT tués à Ciry et 3 artilleurs blessés à Salsogne). La maison où est établi le PC du colonel du 67 a particulièrement souffert.

Le 53 reprend le tir sur deux batteries au nord du fort.

Vendredi 26 février

Epais brouillard jusqu'à midi, très beau ensuite

A 16h00, l'ennemi bombarde Ciry et Salsogne avec du 150 du fort.

Le bataillon du 67e RIT de Serches détache une cie à Ciry pour remplacer la 3e cie.

En soirée, le 53 fait un tir de réglage avec avion sur une batterie au nord-ouest du fort.

A 20h00, arrivée du 216e RI. EM et deux Cies du 5e Bat à Salsogne. Deux Cies en premières lignes dans les tranchées de la plaine et de la Limerie; relève du 289e RI.

Samedi 27 février

Temps frais et couvert, vent par rafales

A 08h20, la 27e du 53e tire sur des chevaux en promenade et des voitures au nord de Vregny. Une voiture est restée immobilisée et un cheval a été tué.

De 16h20 à 17h00, l'ennemi tire du fort de Condé 15 obus (150 et 88) sur Ciry et les abords de la route de Ciry à Epritel.

A 17h00, la 28e du 53e tire sur une tranchée près du fort.

Dimanche 28 février

Temps douteux, grand vent et quelques averses

Vers 10h00 et 11h00, les batteries ennemies du fort de Condé canonnent avec du 105, du 77 et du 150, un avion échoué sur le plateau de Ciry. L'avion qui n'a pas souffert des 100 obus tirés a été emmené au moyen d'un câble à 15h30.

La 28e du 53 riposte au bombardement ennemi sur le biplan échoué.

En soirée, les batteries de St Jean et Salsogne tirent sur les batteries du fort de Condé.

Nouveaux travaux:

-1ère ligne:

Un boyau relie la Limerie à la tranchée du pont détruit sur la Vesle. Un autre boyau atteint les carrières entre Plaine et Limerie. Un abri pour mitrailleuse est aménagé sur la route Ciry-Condé.

Le réseau de tranchées du bois de la Gobinne à la Vesle est achevé jusqu'aux carrières.

-2e ligne:

L'organisation de la route gare-Chassemy est prolongée à l'ouest jusqu'à la route Ciry-Condé.

Un boyau est commencé pour aller de la gare au bois Morlet.

-3e ligne:

Une petite tranchée sous la voie ferrée est aménagée entre la Demi-Lune et la gare et un PC est organisé entre la voie ferrée et Salsogne.

Un boyau suit en grande partie la route Ciry-gare. Il est relié au chemin creux du cimetière par un deuxième boyau longeant la lisière nord de Ciry. Un boyau avec tranchée suit au sud le chemin cimetière de Ciry-carrières et ainsi assure la liaison couverte entre Ciry et Sermoise.

Le bois Morlet doit être une place de réunion de soutiens abrités par 1/2 section et prêts à se porter sur la 1ère ligne.

Lundi 01 mars

Vent et bourrasques, temps frais

A 11h30, la batterie de Salsogne contrebat une batterie du fort qui bombarde Braisnes.

A 15h40, une batterie de 150 du fort tire plusieurs obus sur Salsogne.

Mardi 02 mars

Beau temps, vent assez fort et frais

De 08h15 à 16h15, les batteries du fort bombardent Ciry et Salsogne; 65 obus de 77 et 105 et 25 obus de 150.

A 08h30, les batteries de Ciry et Salsogne contrebattent les batteries qui bombardent le village.

Mercredi 03 mars

Beau temps et doux

A 09h30, une batterie du fort tire sur la Plaine.

A 15h10, la batterie de Salsogne tire sur une pièce au nord-est de Celles; à 15h45 sur un abri du plateau de Condé et à 17h00 fait taire une batterie à 100m au nord du fort.

De 15h15 à 16h50, les batteries du fort canonnent Ciry et le plateau ouest de Salsogne.

Jeudi 04 mars

Temps couvert et doux, un peu de vent

Vendredi 05 mars

Temps gris, brouillard à partir de 17h00

En matinée, une batterie du fort tire sur le plateau de Salsogne et la gare.

Durant l'après-midi, une quarantaine d'obus tombent sur la Limerie et ses abords.

La 28e du 53 fait taire une batterie allemande au nord du fort.

Samedi 06 mars

Temps gris

Arrivée de la 22e batterie du 30e RAC dans la nuit, en provenance de Breuil. Etape très dure dans une nuit absolument obscure, dans des rafales de pluie et de vent. Occupe dans la nuit du 06 au 07 la position de St Jean; en relève de la 27e batterie du 53e RAC.

Dimanche 07 mars

Temps couvert, pluie de 11h00 à 17h00

La 22e batterie ne tire pas, aucun objectif ne lui a été pour l'instant assigné.

Lundi 08 mars

Temps froid, vent violent du nord

16h00, bombardement de la gare.

En soirée, la 28e batterie du 53e RAC quitte Salsogne.

Mardi 09 mars

Temps frais, vent moins violent

Une batterie du fort bombarde Salsogne.

Dans la nuit, une batterie du 30e RAC prend ses emplacements au-dessus de Salsogne.

Mercredi 10 mars

Temps couvert et calme

A 10h00, une douzaine d'obus tombent sur Ciry, quartier du PC du Lcl du 67e RIT (2 obus dans les bureaux). Le poste est à demi détruit.

A 16h00, Quincampoix est sérieusement bombardé.

La 21e batterie du 22e RAC prend position à Salsogne avant le jour mais ne tire pas.

Positions suivantes: 21e batterie en position à Salsogne avec trains et personnels dans la sucrerie.

Echelon à Epritel

22e batterie en position au sud de la ferme St Jean avec trains et personnels dans la carrière aux Loups.

Echelon à Epritel

Jeudi 11 mars

Temps brumeux et doux

Vers 09h30, 9 obus tombent sur Ciry.

Les batteries de Ciry et Salsogne ripostent par une dizaine de coups sur Chivres et à 09h45 sur une batterie au nord des Carreux.

Situation de l'artillerie:

- 21e batterie du 30e RAC a une section 1km sud-est Salsogne et une section à la sortie sud-ouest de Salsogne.

-22e batterie du 30e RAC est à 500m sud-est de la ferme St Jean.

-3e batterie du groupe de 90 à 1km sud-ouest de Ciry.

Vendredi 12 mars

Temps brumeux

A 09h15, les Allemands envoient 5 obus sur les abords de l'église.

A 09h30, Ciry reçoit des coups de 150 nouveaux venant du nord-est des Carreux.

A 10h00, la 22e batterie répond sur Chivres; la 2e du 90 (Ciry) canonne Condé, le pont de Missy et la ferme Boursault. Vers 14h30, l'ennemi ayant tiré sur Sermoise, la 22e répond sur Chivres.

A 15h40, les batteries allemandes au nord-ouest du fort de Condé et de Vailly tirent entre autres sur Ciry, avec du 77, du 105 et du 150.

Vers 16h00, la 22e batterie tire sur une pièce isolée et placée derrière une casemate sur la route de Missy à Condé à 600m du clocher de Missy. L'ennemi riposte en tirant une vingtaine de coups (105 et 150) sur la partie ouest du village de Ciry et les carrières de la ferme St Jean.

A 16h00 également, le 2e du 90 tire sur des pièces à droite du fort.

Samedi 13 mars

Brouillard jusqu'à 10h00, très beau et chaud ensuite

22e batterie; à 10h00, tire quelques coups sur Chivres.

Dimanche 14 mars

Brouillard jusqu'à 16h30, nuageux ensuite

De 09h00 à 09h15, une batterie à l'est du fort envoie 5 obus de 88 sur Ciry. La 22e batterie la contrebat et la fait taire aussitôt.

A 11h45, la 22e batterie tire sur des travailleurs en avant du bois de la Gobinne.

Lundi 15 mars

Temps couvert et doux

A 08h50, les batteries du fort commencent à bombarder Ciry (33obus de 77 et 150) et la ferme St Jean (8 obus de 88 et 150).

22è batterie; à 09h30, tire sur une batterie ennemie située au nord du Fort de Condé. La batterie allemande cesse le feu mais deux autres batteries dont une de 105 ouvrent le feu sur la batterie.

Mardi 16 mars

Temps brumeux et doux

22e batterie; à 13h45, tire sur des tranchées situées à l'est des Carreux.

Mercredi 17 mars

Temps brumeux et doux

A 06h00, l'artillerie ennemie envoie 10 obus de 88 sur Ciry autour du PC du régiment.

A 09h50, 20 coups tombent sur la ferme de la Plaine et ses abords.

De 10h00 à 11h00, plusieurs coups tombent sur Ciry.

A 16h30, un obus tombe sur la route Ciry-Serches.

Jeudi 18 mars

Temps nuageux et doux

A 14h00, 4 obus tombent sur la route Ciry-Serches.

A 15h00, 12 coups sont tirés sur la batterie St Jean.

A 15h30, la batterie de 90 du 45e (sud-ouest Ciry) effectue un tir de réglage sur les Carreux.

A 17h00, 27 coups en provenance du fort tombent sur Salsogne.

Vendredi 19 mars

Temps nuageux, vent violent du nord-ouest, rafales de neige et de pluie.

De 09h00 à 09h30, bombardement de Ciry.

A 13h30, une batterie du fort tire 8 obus de 88 sur Ciry ainsi qu'une autre batterie 8 obus de 150.

A 14h00, une troisième batterie envoie 10 obus de 150 sur l'ouest de Ciry. Ces batteries sont contrebattues par la 22è batterie; du 30; la batterie exécute un tir d'efficacité sur une batterie située à l'est du Fort de Condé. Les batteries allemandes cessent le feu.

Entre 14h30 et 15h00, la batterie de 90 effectue un tir de réglage sur Bucy.

Vers 17h00, une douzaine d'obus de 150 tombent sur la ferme de la Plaine et ses abords, un homme est légèrement blessé.

Samedi 20 mars

Temps beau et frais le matin

De 14h30 à 15h00, le 90 effectue un tir de réglage sur Missy.

A 14h45, les Allemands envoient un obus sur la Plaine. Ils tirent ensuite quelques obus sur les pentes nord du plateau St Jean.

A 17h45, l'ennemi tire 49 obus sur un avion survolant le secteur.

Dimanche 21 mars

Temps superbe et doux

A 09h30, 30 obus venant des environs de Condé, tombent sur le nord de Salsogne.

De 09h30 à 10h00, l'ennemi tire 40 obus contre un Blériot survolant le secteur.

De 16h30 à 18h00, 36 obus de 150 tombent sur la Limerie en causant de gros dégâts matériels mais sans atteindre personne.

Lundi 22 mars

Temps beau jusqu'à 16h00, nuageux et orageux ensuite.

Vers 14h00, la Limerie reçoit 10 obus de 150 et 5 de 77.

De 16h00 à 17h00, 16 obus de 150 arrivent sur le moulin de Quincampoix et ses abords.

Un escadron de marche et la SM du 10e Hussards sont placés à la Limerie, la Plaine et la Demi-lune.

Le 216e est relevé à partir de 21h00 par le 289e RI.

Dans la nuit, la Cie du génie 5/13 relève la 7/4.

Mardi 23 mars

Temps couvert et orageux

Passage du secteur à la 55e DI.

Sous-secteur de la 170e brigade: 216e RI: 1/2 Cie à la gare

                                                                       1/2 Cie à la Plaine

                                                                       1/2 au moulin de Quincampoix

                                                                       1/2 Cie et SM à la Limerie

                                                                       2 Cies à Salsogne

1ère ligne:

La Limerie est organisée défensivement avec abris pour mitrailleuse au nord et au nord-ouest et abri pour le personnel dans le talus au sud-ouest. Près du pont de la Vesle, une tranchée bat les directions du nord et du nord-ouest. Cette tranchée est reliée à la Limerie par un boyau. Un autre boyau partant également de l'usine conduit à l'ouest, aux sablières d'où une tranchée-boyau permet de gagner la plaine. Un abri de mitrailleuse se trouve à l'ouest des sablières face au nord. En avant de la Plaine ont été créées de solides tranchées avec trois boyaux dirigés vers la ferme. Ces tranchées sont prolongées à gauche par un boyau aboutissant au milieu de la lisière Est du bois de la Gobinne. Dans les cours et jardins de la ferme se trouvent les abris pour le personnel et un boyau-tranchée réunit le potager à la pointe sud-est du bois. Un réseau barbelé couvre le front de l'ensemble depuis le bois de la Gobinne jusqu'au pont détruit de la Vesle. Un deuxième réseau couvre les abords immédiats de la Limerie vers l'Est et un troisième couvre la tranchée-boyau allant de la Plaine à la corne sud-est du bois. Une communication défilée en grande partie en boyau relie la Limerie au pont de la route Ciry-Chassemy.

Barrage:

De ce pont, un talus organisé et des tranchées couvertes par un bon réseau forment un barrage jusqu'à la route Ciry-Condé. Cinq abris très solides avec toit en traverses de voie ferrée, recouvertes d'un matelas de terre permettent d'abriter des soutiens destinés à la première ligne. Deux cheminements partant l'un de l'est du barrage et l'autre de l'ouest permettent de gagner la deuxième ligne respectivement à la Limerie et à la gare.

2e ligne:

Comprend des tranchées avec réseaux du nord de la route Demi-Lune Quincampoix et un boyau au sud de la route assurant la liaison entre ces deux points. Des tranchées et des abris ont été construits le long de la voie ferrée à droite et à gauche de la gare. Un PC a été préparé entre la gare et Salsogne sur une croupe dominant le terrain et un cheminement en boyau réunit la Demi-Lune à Salsogne.

Arrière:

Une allée réfectionnée sous bois réunit Vasseny à Salsogne.

Sous-secteur 170e brigade: 67e RIT

1ère ligne:

Un réseau de barbelés court sur tout le front depuis la route Sermoise-Missy jusqu'au réseau nord de la Plaine. Entre la 1ère et la 2e ligne, le bois Morlet possède une tranchée avec abri et réseau à sa lisière nord. Huit abris ont été organisés vers le rentrant sud-est pour les soutiens à porter à la première ligne en cas de nécessité. Un boyau assure la liaison d'une part vers le nord avec le bois de la Gobinne, et d'autre part vers le sud avec le déblai de la voie ferrée.

2e ligne:

A droite du passage à niveau Ciry-Missy se tropuve une tranchée avec abris de mitrailleuses et abri de personnel.

Arrière:

Un boyau avec parties en tranchée fait communiquer Sermoise avec Ciry. Un autre boyau fait communiquer la gare avec la sortie nord de Ciry. Une tranchée a été faite près du cimetière de Ciry face au nord et des abris ont été confectionnés à l'ouest et au sud de Ciry pour des soutiens.

Un peloton du génie cantonne à Ciry.

Mercredi 24 mars

Temps couvert avec averses

La liaison entre Epritel et Ciry est terminée (centre 24)

En soirée, relève du 67e RIT par le 282e RI. Il prend le secteur de la Gobinne exclue à la Vesle. La défense de ce secteur est remaniée et conçue de la façon suivante:

-des postes avancés la Plaine, la Limerie abondamment pourvus de défenses accessoires avec 1/2 Cie comme garnison.

-La voie ferrée déjà en partie organisée, service de repli éventuel qui constitue à la Demi-Lune et au moulin de Quincampoix un véritable réduit.

-une deuxième ligne de défense est constituée sur les pentes de Ciry et Salsogne.

-Ligne principale de défense, bois Morelet et ouvrages de la route de Chassemy.

Arrivée de la 2e batterie du 2e groupe du 32e RAC à Ciry

Une demi-compagnie est cantonnée dans les ouvrages au nord-ouest de la gare.

Jeudi 25 mars

Temps pluvieux

Vendredi 26 mars

Temps beau et frais, vent du nord

Samedi 27 mars

Temps beau et froid, vent du nord assez fort.

La 21e batterie quitte sa position et s'installe dans la carrière de Vasseny.

Dimanche 28 mars

Temps beau et froid, violent vent du nord.

Lundi 29 mars

Temps beau et froid, vent du nord

Mardi 30 mars

Temps couvert et froid, neige à 18h00.

Mercredi 31 mars

Neige pendant la nuit. Beau à partir de 09h00

Jeudi 01 avril

Temps beau, nuit froide (-3°C)

Vendredi 02 avril

Beau temps et doux

Samedi 03 avril

Temps doux et couvert. Pluie à partir de 11h00

Dimanche 04 avril (Pâques)

Temps doux, pluie continue presque toute la journée.

Violent bombardement de Ciry.

Lundi 05 avril

Temps doux, giboulées de pluie

22e batterie; à 14h30, une batterie ennemie de 150 ayant pris comme objectif la batterie de 90, la 22e vient au secours de celle-ci. Elle exécute deux tirs sur les batteries 1 et 6 où l'on avait vu des fumées qui semblaient indiquer des départs (O=16. E=32).

A 14h40, les Allemands répondent sur la 22e et sur le plateau St Jean (une cinquantaine d'obus explosifs fusants 105).

A 15h00, le Capitaine estime que ces coups partent d'une ancienne batterie française à l'est du Fort de Condé côte 166. Il fait un tir sur cette batterie (O=8. E=13). Les Allemands continuent à tirer et envoient encore une centaine de projectiles (105 et 150).

Mardi 06 avril

Temps doux, couvert et averses

22e batterie; à 10h00, tir de concentration sur Chivres (E=30. O= 30).

A 18h00, tir de concentration sur Missy. L'ennemi répond par une vingtaine d'obus explosifs (150).

Mercredi 07 avril

Temps doux, couvert et averses

22e batterie; 10h00, tir de concentration sur Vregny (O=30. E=30).

15h00, tir sur la batterie n°6 du Fort de Condé; cette batterie ouvre immédiatement le feu sur la 22e.

Un obus tombe sur le cantonnement du génie à Ciry; 6 sapeurs blessés dont 4 légèrement.

Jeudi 08 avril

Temps doux, grand vent

22e batterie; 10h00, tir sur la ferme Verdonne. L'ennemi répond immédiatement sur la batterie.

Trois gendarmes sont envoyés à Ciry pour la surveillance des communes. L'artillerie croit que des espions résident dans la région et renseignent l'ennemi. Un homme de Ciry, suspect d'espionnage est conduit à la prison militaire de Chacrise, où il est retenu. Plusieurs perquisitions sont faites. Le détenu, Amont François, suspect d'espionnage réussit à se pendre dans la prison militaire (n'ayant pas plus d'infos, il reste pour moi, jusqu'à preuve du contraire innocent). Inhumé à Chacrise, le maire de Ciry a prévenu la famille qui ne s'est pas rendue à Chacrise.

17h00, la batterie exécute un tir sur la ferme Boursault.

 

 

Vendredi 09 avril

Temps frais, giboulées de grêle et pluie. Orage à 14h00

22e batterie; 10h00, tir de concentration sur les Carreux.

Samedi 10 avril

Temps frais, soleil avec quelques averses.

22e batterie; 14h15, tir sur les pentes descendantes du fort vers le village de Missy.

Dimanche 11 avril

Temps frais, nuageux. Vent du nord

22e batterie; 14h00, tir sur la batterie n°6 du fort pour amorcer cette batterie qui riposte d'ailleurs aussitôt sur la 22e.

18h00, à la demande de l'infanterie, tire quelques obus explosifs sur les bois de la côte 142.

Lundi 12 avril

Temps beau, quelques nuages.

22e batterie; 17h20, tir sur les tranchées et la partie sud-est du village de Missy.

Mercredi 14 avril

22e batterie; 15h00, tir sur la maison ouest de Missy et sur les pentes du fort.

Jeudi 15 avril

22e batterie; 10h00, tir sur la route de Richebourg à Chivres sur laquelle se trouvaient des Allemands. Ces derniers quittaient la ferme à la suite de l'incendie dû au tir de la 23e batterie de la ferme du Pavillon.

Le poste de gendarmerie de Ciry est supprimé.

Vendredi 16 avril

Dans l'après-midi, la 22e batterie démolie un abri de pièce situé au nord-ouest des Carreux.

Samedi 17 avril

22e batterie; 14h25, tir sur la batterie n°6 du fort.

14h50, l'ennemi ayant envoyé quelques obus sur Ciry, fait un tir de représailles sur Vregny.

Nuit du 17 au 18 avril 1915

Relève du 282e RI par le 246e RI.

La 1ère Compagnie est au moulin de Quincampoix et à la Demi-Lune.

La 2e Cie est à Ciry.

Une section de mitrailleuses de la CM 246 est au remblai de la voie ferrée.

L'Etat-Major du régiment est installé à Salsogne.

Une Cie du 231e RI est détachée à Ciry pour fournir des travailleurs.

Dimanche 18 avril

22e batterie, 14h30, tire 80 obus ordinaires sur les tranchées à l'ouest des Carreux (cours de tir du Lcl Dutertre); l'ennemi ayant ouvert le feu sur la batterie et le village de Ciry, un tir est exécuté sur Chivres.

Lundi 19 avril

22e batterie; 13h40, tir de représailles sur Vregny.

13h55, la batterie n°7 du fort ouvre le feu sur la Demi-Lune. Un vieillard y est blessé.

22e batterie; 14h15, tir sur la batterie n°1 qui bombardait Ciry.

16h00, tir sur la batterie n°6 du fort. Réglage par avion.

Vers 21h00, les Allemands tirent quelques obus pour gêner le travail de nuit.

Mardi 20 avril

Journée calme; quelques obus pour gêner le travail de nuit.

22e batterie; 2e Classe Verpillet évacué pour maladie.

Mercredi 21 avril

Journée calme; quelques obus pendant le travail de nuit.

Jeudi 22 avril

Journée calme; quelques obus pendant le travail de nuit.

Vendredi 23 avril

Journée calme

22e batterie; Brigadier Dupuy évacué sur blessure.

Samedi 24 avril

Journée calme; quelques obus vers 21h00.

Dimanche 25 avril

L'infanterie ayant signalé un emplacement de pièce à l'est des Carreux, la 22e batterie démolit le blockhaus qui abritait cette pièce. Dans l'après-midi, la batterie tire sur un pavillon servant d'observatoire (parc des Carreux) et le démolit.

Lundi 26 avril

22e batterie; dans la matinée, tire sur un abri de pièce situé à 500m nord-est des Carreux.

Dans l'après-midi, tire sur une maison (ouest de Carreux) qui était occupée par l'ennemi et fortement organisée.

Mardi 27 avril

Journée calme; par contre, la fusillade commence à être plus nourrie.

Mercredi 28 avril

22e batterie; dans la matinée, tire sur un abri de mitrailleuse situé à 200m nord-est du parc de Missy.

Vers 15h00, tire sur la batterie n°6 du fort, où les aviateurs avaient vu des travaux nouveaux.

Entre 20h00 et 21h00, tire sur un emplacement présumé de petit poste à l'ouest du pont de Missy. L'artillerie ennemie ne répond pas.

Ciry-Salsogne est sur la deuxième ligne de front.

Le peu d'habitants restés au pays vivaient au milieu des soldats. Les soldats étaient dégoutés des biscuits. Les habitants les trouvaient eux délicieux: trempés dans le bouillon ou dans le café, c'était un régal ! Cependant, la vie n'était pas gaie. Sitôt la nuit tombée, personne ne pouvait plus sortir de chez soi. Il fallait fermer les contrevents, masquer toute lumière. Les caves servaient d'abris en cas de bombardement. Souvent humides et froides, si elles n'évitaient pas les rhumes et les bronchites, elles préservaient du moins des éclats. Les habitations de la rue St Jean et de Salsogne étaient peu affectées par les bombardements.

Jeudi 29 avril

22e batterie; 14h45, tire sur l'emplacement de la batterie n°6, abandonné après un tir d'efficacité (18 avril). Les Allemands travaillaient à sa réfection.

Journée sans incident. Dans la soirée, relève du 246e RI par le 89e RIT.

3e Bataillon centre A: Salsogne-Quincampoix-Limerie-Gare-route de Condé-Plaine

                                     -1 Cie à la Limerie

                                     -1 Cie à la ferme de la Plaine

                                     -1/2 Cie à la tranchée des Anglais

                                     -1/2 Cie au moulin de Quincampoix

                                     -1/2 Cie au bois Morelet

                                     -1/2 Cie à la Demi-Lune

                                     -2 Cies à Ciry

                                     -PC du chef de bataillon à Salsogne

                                     -L'EM CHR PC du Lcl s'installe à Salsogne.

                                     -1 section de mitrailleuses du 231e RI à la Limerie

                                     -1 section de mitrailleuses du 90e RIT à la Plaine

                                     -1 section de mitrailleuses du 90e RIT au bois Morelet

                                     -1 section de mitrailleuses du 231e RI à la tranchée des Anglais

Vendredi 30 avril

22e batterie; dans la matinée, tir de réglage avec un avion, suivi d'un tir d'efficacité sur la batterie n°6 qui avait changé de position.

Samedi 01 mai

Le 89e RIT perfectionne les ouvrages de première ligne et leurs accès.

 

Lundi 03 mai

22e batterie; dans la matinée, le Capitaine ayant aperçu quelques Allemands tire une vingtaine d'obus dans le village de Missy.

Mardi 04 mai

22e batterie; 16h00, tir d'efficacité sur la batterie n°7 du fort, signalée occupée par les aviateurs.

Jeudi 06 mai

Nouvelle répartition des sections de mitrailleuses:

                           -1 section du 90e RIT à la Limerie

                           -1 section du 90e RIT à la Plaine

Vendredi 07 mai

Une section de mitrailleuses du 67e RIT prend position au bois Morelet

22e batterie; 18h45, tire sur les bords de la rive droite de l'Aisne de Ste Margueritte aux Carreux.

22h00, reçoit l'ordre du départ.

Samedi 08 mai

Le PC du chef d'escadron du 2e groupe de l'AD 89 s'installe à Ciry.

Le PC du chef d'escadron du groupe de 75 du 16e RAC est à Ciry nord.

 

Dimanche 09 mai

Au petit matin, la 21e batterie du 16e RAC arrive à Ciry pour remplacer le 30e RAC. Une « bonne femme » qui est au lavoir renseigne les soldats sur leur cantonnement; c'est justement chez elle que nous sommes logés. Une petite maison isolée nous sert de poste de secours et de dortoir. C'est sale au possible et il nous faut jusqu'à midi pour le mettre à peu près en état. Quant à notre cuisine, nous la faisons dans une maison habitée en face de notre poste. Les habitants sont très gentils, ils mettent tous leurs ustensiles de cuisine à notre disposition et sur la grande table placée dans la cour, chacun a son assiette, sa fourchette, etc. Il y a des œufs et du lait pour améliorer le repas. Un seul coup de canon allemand pour la journée.

La 41e batterie du 2e Groupe AD89 arrive également à St Jean. PC du chef d'escadron à Ciry.

Lundi 10 et mardi 11 mai

Il est interdit de se promener dans la rue en pleine journée, l'ennemi peut nous voir. D'ailleurs, il y a un barrage dans la rue et il faut passer tout près des maisons. Dans l'après-midi, les Allemands envoient une soixantaine de coups de canons sur la batterie sans causer d'accident. Beaucoup de reconnaissances aériennes, nos batteries leur font la chasse.

Mardi 11 mai

Attaque à la Limerie; un caporal tué et 5 blessés.

Dans la soirée, le 89 RIT est relevé par le 90 RIT.

Mercredi 12 mai

Le PC du Cdt Maigret est à Salsogne. Le 2e Bataillon occupe la Limerie, la plaine, Quincampoix, les tranchées des Anglais, la gare et le bois Morlay. Deux autres Cies sont en réserve à Ciry. Le PC du Colonel commandant le 90e RIT est également à Salsogne.

Bombardement intense de la Limerie, paraissant venir du bois en arrière du Fort: 1 caporal tué et 6 blessés dont un adjudant et un sergent.

Jeudi 13 mai

Rien à signaler, tir intermittent de part et d'autres; il fait un beau temps superbe.

Vendredi 14 mai

Rien à signaler, tir intermittent de part et d'autres; il fait un beau temps superbe.

Samedi 15 mai

3 obus sur la Limerie et 3 sur Salsogne 

Lundi 17 au samedi 22 mai

Semaine la plus calme, pas un coup de canon. Le temps est brumeux. Les civils travaillent dans les champs comme en temps ordinaire, même à la vue de l'ennemi.

Nuit du 22 au 23 mai 1915

Une patrouille de 20 hommes commandés par le S/Ltt Marouzeau de la 5e Cie du 90e RIT, partie de la Plaine à 20h15 en direction de l'Aisne pour explorer les bords de la rivière et se rendre compte des causes des abattis d'arbres signalés la nuit précédente, est rentrée vers minuit sans son chef et sans le soldat Soulat qu'elle avait attendus en vain. Une seconde patrouille de 25 hommes commandée par un adjudant et appuyée à 200 m par une section, a exploré le même terrain sans résultat. Le S/Ltt Marouzeau et le soldat Soulat qui s'étaient éloignés en avant de la 1ère patrouille à environ 200 m, ont dû tomber dans une embuscade.

Dimanche 23 mai

Relève du 90 RIT par le 89 RIT.

Lundi 24 mai

A 16h00, toutes les batteries d'artillerie tirent deux salves, c'est à dire huit coups et à deux reprises, pour fêter l'entrée en guerre de l'Italie. Un bruit formidable, parti de tous côtés et qui se répète. Tous les canons tonnent à la fois. La canonnade décroit bientôt car les 75 ont vite fait, eux, de brûler leurs huit cartouches et il ne reste plus au bout d'un moment, que les batteries lourdes. A 16h10, la fête recommence de même. Cette fois, les batteries ennemies répondent quelque peu. En même temps, dans les tranchées, les fantassins élèvent des petits drapeaux italiens au-dessus des créneaux et les musiques régimentaires ou les clairons jouent l'hymne national. Le calme revient, la fête est finie.

Entre 16h55 et 17h15, 4 obus tombent sur la Limerie, ne causant que des dégâts matériels.

Le PC du chef de bataillon est transporté de Salsogne à la gare.

Le tracé des défenses de 2e ligne a été modifié entre la Plaine et la Limerie, il a été décidé de réunir ces deux ouvrages par une ligne de tranchées et d'augmenter la garnison à mesure de l'avancement des travaux.

Nouvelle répartition des troupes:

                  -La Limerie, 1 Cie

                  -La Plaine, 1 Cie

                  -Tranchée entre la Plaine et la Limerie, 1 section

                  -Tranchée des Anglais, 2 sections

                  -Moulin de Quincampoix, 1 bataillon

                  -Demi-lune, 1section

                  -Bois Morelet, 2 sections

                  -Gare, 1 section

                  -Ciry, 2 Cies en réserve

 

Mardi 25 mai

Les Allemands bombardent tous les points principaux: batteries, ferme St Jean, Salsogne; il n'y a heureusement aucun accident. Nos batteries tirent très peu.

Renforcement progressif de la 1ère ligne, qui est la ligne de résistance. De nouvelles tranchées sont faites entre la plaine et la Limerie, qui devront être occupées au fur et à mesure de leur achèvement. Des abris sont créés en arrière. Les liaisons avec la 5e Armée sont assurées par des passerelles à hauteur de la Limerie et du moulin de Quincampoix.

Organisation: 4 Cies en première ligne, du régiment de 1ère ligne.

                          1 Cie: 2 sections Bois Morelet

                          2 sections tranchées de la voie ferrée près de la gare.

                          1 Cie: 1 section Moulin de Quincampoix

                          2 sections tranchées des Anglais de 2è ligne

                          1 section Demi-Lune

                          2 Cies en réserve à Ciry-salsogne du régiment de 2e ligne. PC du Lcl commandant le régiment de 1ère ligne à Salsogne.

Mercredi 26 mai

Journée calme.

Le 1er Bataillon du 65e RIT est employé à des travaux de nuit à l'achèvement du Centre 24 et la liaison avec les ouvrages de la Vesle.

Jeudi 27 mai

Les brancardiers du 16e RAC visitent les installations des batteries au-dessus de Ciry, près de la ferme St Jean. De très bons abris couvrent les pièces et à côté de chaque pièce un abri souterrain encore mieux. Les abris où les hommes couchent sont épatants et d'une propreté absolue. Devant la porte, un petit massif de verdure, de chaque côté des escaliers, une rangée de bouquets. En dedans, tables, bancs, râteliers d'armes, hamacs pour coucher. Chaque logement porte un nom: village du chêne, villa des pruniers, villa des muguets. Tous les abris sont recouverts de deux rangées de traverses de fagots de bois et d'au moins deux mètres de terre.

Un projecteur électrique puissant (2500m de rayon) est installé sur la croupe dite du "doigt de Sermoise".

Vendredi 28 mai

A 04h00, un tir de courte durée (deux coups par pièce) et puis plus rien dans la journée. Il fait chaud.

Samedi 29 mai

A 04h00, un tir de courte durée (deux coups par pièce) et puis plus rien dans la journée. Il fait chaud.

Dimanche 30 mai

Le 89e RIT reçoit à Salsogne, dans la matinée, 420 hommes en renfort.

A 04h00, un tir de courte durée (deux coups par pièce) et puis plus rien dans la journée. Il fait chaud.

Par suite de l'avancement des travaux des ouvrages entre Plaine et Limerie, une section de la compagnie de la Plaine occupe ces ouvrages. L'effectif de la garnison de la Plaine est maintenu à son chiffre précédent à l'aide d'une section prélevée à la compagnie du bois Morelet

Lundi 31 mai

A 04h00, un tir de courte durée (deux coups par pièce) et puis plus rien dans la journée. Il fait chaud.

18 obus tombent à l'ouest de la Limerie, venant de la direction nord-est de Celles, sans occasionner aucun dégât.

Mardi 01 juin

A 04h00, le Général de Division, en tournée sur les lignes, fait effectuer un tir de courte durée (deux coups par pièce) sur des travailleurs ennemis au nord du confluent de la Vesle. A 04h30, en représailles, quelques obus allemands tombent à l'ouest de la Limerie.

Il fait chaud.

Vers 23h00, l'artillerie allemande envoie des shrapnels sur la corvée du 90e RIT employée aux travaux entre Plaine et Limerie, tir dirigé en profondeur sur la route de Condé. Trois hommes du 90e RIT sont blessés dont un gravement.

Mercredi 02 juin

A 04h00, un tir de courte durée (deux coups par pièce) et puis plus rien dans la journée. Il fait chaud.

Reprise d'activité de l'artillerie ennemie sur Salsogne, Ciry et les ouvrages en construction entre Plaine et Limerie

 

Jeudi 03 juin

A 04h00, un tir de courte durée (deux coups par pièce) et puis plus rien dans la journée. Il fait chaud.

Vendredi 04 juin

Il fait chaud. Les hommes du 16e RAC doivent changer les barbelés dans la rue devant leur cantonnement par des lattes en branches. Les habitants voisins ne sont pas rassurés et craignent un bombardement: "vous allez vous faire voir" disent-ils "et puis ça tombera".

Dans la nuit, relève du 89 RIT par le 90 RIT. Le 1er Bataillon relève en première ligne et deux Cies du 2e Bataillon sont en réserve à Ciry. Le CDT Bréqueville a son PC à Salsogne.

Samedi 05 juin

Rien à signaler.

Dimanche 06 juin

Les Allemands bombardent l'église de Ciry et les environs quand la messe bat son plein. L'église est pleine de soldats, c'est la fête de dieu. Les poilus ont de l'avance à venir se réfugier dans les caves voisines.

Vers 09h00, 6 obus de 105 tombent sur la Plaine.

Dans l'après-midi, quelques obus de 120 tombent sur le secteur du Pont Rompu.

Lundi 07 juin

Manœuvres de brancardiers sous la direction du médecin dans un emplacement propice: un fort talus sur le sentier qui monte de Ciry au poste central téléphonique.

7 obus tombent sur les environs de la Plaine, dont deux sur la ferme.

Nuit du mardi 08 au mercredi 09 juin 1915

L'artillerie est amenée à intervenir contre des travailleurs ennemis sur le chemin de halage à l'est vers l'embouchure de la Vesle.

Jeudi 10 juin

Quelques obus tombent sur Ciry.

Vendredi 11 juin

Un gué est reconnu sur la Vesle, sur le prolongement de la voie romaine entre le Pont Rouge et le moulin de Quincampoix, sur une largeur de 10m, profondeur 40 à 60 cm, courant 1m à la seconde.

Samedi 12 juin

Les Allemands tirent au 150 sur le village.

Dimanche 13 juin

Au matin, nos batteries font un tir d'efficacité sur la batterie n°6 du Fort de Condé. Deux avions règlent le tir. Le but a été atteint. Dès 11h00, les Allemands arrosent d'obus un peu partout: Le Pavillon, la ferme St Jean, la gare, Sermoise, la route de Serches et les batteries. 20 obus tombent sur la Plaine, 15 sur la Limerie et 40 sur Ciry-Salsogne.

Du lundi 14 au 30 juin

Les batteries allemandes sont plus actives; Ciry est souvent bombardée, surtout du côté de l'église. Tous les chevaux blancs sont peints en rouge noir avec du permanganate de potasse. Il fait beau et chaud.

Lundi 14 juin

La Plaine reçoit quelques obus.

Mardi 15 juin

De 10h00 à 11h00, quelques obus tombent sur la gare.

Bombardement au 120 du secteur du Pont Rompu avec avion.

Dans la nuit du 15 au 16, deux patrouilles sont envoyées par le CDT Bréqueville, dans le but d'enlever le poste allemand signalé comme occupant le petit bois à l'est du Pont Rompu. L'une d'elles, composée de 15 hommes traverse la Vesle à 00h30 sur une passerelle de fortune près de ce pont et se poste en embuscade à 60 ou 80m du pont, contre le remblai de la route de Condé; l'autre, de 20 hommes, après avoir traversé la rivière en barque, en amont, fouille vainement le petit bois en tous sens. Elle a remarqué que les herbes ont été foulées, mais qu'il n'existe ni organisation défensive, ni poste d'écoute, ni fils de fer, ni boyau.

Mercredi 16 juin

A 10h35, cinq obus de 105 sont tombés sur la route Ciry-Mont de Soissons coupant les lignes téléphoniques Salsogne-Serches et Ciry(artillerie)-Serches.

Dans la soirée, le 89 RIT monte en première ligne.

Jeudi 17 juin

Les 75 et 120 de St Jean tirent sur la batterie n°6 du fort où l'avion aperçoit de la fumée.

Mardi 22 juin

Les Allemands bombardent intensément St Jean.

Mercredi 23 juin

Au soir relève du 89 RIT par le 90 RIT; le 89 revient donc en 2e ligne à Salsogne.

1er Bataillon a son EM et une Cie à Salsogne et une Cie à Quincampoix. La CM est aussi à Salsogne.

Dimanche 27 juin

Les premières capotes bleu-horizon sont perçues. Relève du 90 par le 89.

Lundi 28 juin

A la relève, nouvelle répartition des effectifs:

Le centre de résistance A, a son PC à la gare et est défendu par:

    -En première ligne:

              -la Limerie: une cie du 90e et 50 cavaliers

              -la Plaine: une cie et deux sections du 90e

     -Soutiens:

              -2 sections du 90e au bois Morelet

              -2 sections du 90e à la tranchée des Anglais

              -1 section du 90e à la Demi-Lune

              -1 section du 90e à la gare

              -1 cie du 89e RIT au moulin de Quincampoix

     -Réserve du régiment:

              -PC du chef de bataillon du 89e à Salsogne

              -1 cie du 89e à Salsogne

              -1 cie du 89e à Ciry bas

              -1 cie du 89e à Ciry haut

Mardi 29 juin

Le moulin de Quincampoix, visé par l'artillerie ennemie, reçoit deux salves de 105 et 150.

Du jeudi 01 au samedi 10 juillet

Les Allemands sont très actifs; on apprend par des prisonniers qui se sont rendus de bon cœur que c'est maintenant un corps actif qui est en face.

Jeudi 01 juillet

De 08h00 à 09h00, une batterie de 77 située au nord-est de Celles tire 15 obus sur la Limerie et le Moulin de Quincampoix.

Samedi 03 juillet

Un 105 tire 22 obus sur Ciry et la ferme St Jean.

Dimanche 04 juillet

Relève du 90 par le 89.

Le 89 RIT occupe Ciry, Salsogne et Quincampoix. Le 3e Bataillon occupe la gare. Le 1er Bataillon du 90 est en réserve de régiment à Ciry et détache une Cie en soutien à Quincampoix.

Mardi 06 juillet

7 Alsaciens dont un sous-officier du IR 171 se rendent prisonniers à une patrouille de la 4e Cie du 89.

L'artillerie allemande se montre plus active; plusieurs obus tombent sur la ferme de la Plaine; l'un d'eux tuant 3 hommes et en blessant 5 autres.

19h00, tir de 28 obus de 105 sur Ciry.

Jeudi 08 juillet

Bombardement de Ciry-Salsogne dans l'après-midi.

Violent bombardement du château de Salsogne. Durant celui-ci, le soldat Lecomte Jean, de la 2e Cie du 90e RIT, se précipite au milieu des obus qui tombent et réussi à enlever avec un soldat du 89e un militaire de ce régiment qui était grièvement blessé.

Vendredi 09 juillet

Bombardement très violent de Salsogne. Le PC du Lcl, villa des Charmilles est fortement atteint. Les relations téléphoniques sont rompues. Le Cne adjoint au Col, Cne Valentin, est très grièvement blessé à la tête d'un éclat d'obus pénétrant par la tempe. Un sapeur blessé et quelques blessés légers. La sucrerie est très atteinte.

Samedi 10 juillet

Relève du 89 par le 90. Départ des premiers permissionnaires. Violent bombardement de Ciry-Salsogne.

Dimanche 11 juillet

Bombardement intermittent de Salsogne par des obus de gros calibre.

Lundi 12 juillet

Rien à signaler.

Mardi 13 juillet

Rien à signaler.

Mercredi 14 juillet

Un drapeau tricolore est planté au sommet du toit de la ferme St Jean, qui est bien visible du fort. A midi exactement commence un bombardement intense de Salsogne et des environs (église, St Jean, Vasseny, Acy, Serches, Septmonts, Braine, etc...) par des obus de tous calibres. Nos batteries répondent sérieusement. Après-midi calme. A 18h00, le bombardement recommence. Le soir, les sous-officiers du 16è RAC font un feu d'artifices devant St Jean mais la pluie vient troubler le spectacle. Les batteries allemandes restent muettes.

Du 15 au 25 juillet

Les batteries allemandes sont plus actives. Une femme est blessée devant la porte de la carrière qu'elle habite, au-dessus du poste téléphonique. Les brancardiers du 16e RAC sont prévenus des bombardements par le chien de la maison, Sultan, un bouledogue qui se précipite à la cave dès le premiers obus.

Samedi 17 juillet

Le 89 RIT remonte en première ligne. 2e Bat du 90 est en réserve de régiment à Salsogne et une Cie à Quincampoix.

PC du Lcl à Salsogne

1er Bataillon centre A PC Gare

Le 2e Bataillon du 90 RIT occupe Ciry-Salsogne.

Deux cimetières militaires sont créés; le premier à Ciry et le second à la Limerie.

 

Dimanche 18 juillet

15 obus de gros calibre tirés sur le moulin de Quincampoix ne causent aucune perte.

Samedi 24 juillet

Relève du 89 par le 90. Le 3e Bataillon cantonne à Ciry-Salsogne.

Les cavaliers qui occupaient les tranchées Est de la Limerie sont relevés Le dispositif du bataillon occupant la centre A est modifié comme suit:

   -Une cie à la Limerie

   -Une cie au Pont Rompu

   -Une cie à la Plaine

   -Une cie au bois Morelet et à la tranchée des Anglais

Le bataillon du régiment de 2e ligne occupe le moulin de Quincampoix, la Demi-Lune et les ouvrages sud de la voie ferrée par une cie. Il a une cie cantonnée à Salsogne et les deux autres à Ciry.

Diamnche 25 juillet

Bombardement de Ciry-Salsogne à 17h00.

Mercredi 28 juillet

Une reconnaissance effectuée par le Cne Charrière de l'EM de la 177è Brigade et le S/Ltt Maublanc du 90e RIT comporte l'exploration de la partie comprise entre l'embouchure de la Vesle et le chemin reliant la ferme de la Plaine au chemin de halage. La rive gauche de la Vesle, le chemin de halage et la berge de l'Aisne sont explorés dans toute leur longueur. Jusqu'au chemin menant de la Plaine, le chemin de halage est soit au niveau des champs, soit en remblai et aucune troupe ennemie venant de la rive droite de la Vesle ne pourrait le suivre sans être vue. La reconnaissance a permis de constater que les Allemands ont établi un réseau de fils de fer sur la rive gauche de la Vesle, au débouché du pont du chemin de halage pour protéger des sentinelles avancées qu'y détache la compagnie occupant la ferme Boursault. Une méprise déplorable d'une patrouille venant de la Plaine qui ouvrit le feu sur celle venant de la Limerie a coûté la vie à un homme du 90e RIT.

En conclusion de ces constatations, il est décidé que des postes d'écoute seront poussés le long de l'Aisne et que dans la partie en face de la Plaine, entièrement dénudée, des patrouilles se succèderont sans interruption, s'arrêtant et séjournant à des points différents, formant par le fait des postes d'écoute mobiles.

Vendredi 30 juillet

Bombardement de Ciry.

Gaudy Théophile, soldat CHR, est blessé légèrement pendant ce bombardement.

 

 

Samedi 31 juillet

Relève du 90 par le 89. EM et CHR cantonnent à Salsogne. 3e Bat en réserve de régiment.

2e Bataillon occupe centre A Gare

3e Bataillon du 90 RIT occupe Ciry-salsogne

Dimanche 01 août

Le personnel de la 22e batterie du 16e RAC de Vasseny vient reconnaître la position de batterie en avant du petit bois de Salsogne.

Samedi 07 août

Relève du 89 par le 90. 1er Bataillon cantonne à Ciry-Salsogne.

Dimanche 08 août

Relève du 89 par le 90.

Vendredi 13 août

Un obus allemand atteint l'abri de mitrailleuses n°9 de la route de Condé. La pièce est détériorée; un mitrailleur est tué, deux sont blessés à la section du 89 qui occupe l'abri.

Le 16e RAC quitte Ciry.

Samedi 14 août

Le dispositif est modifié. A cet effet, le secteur est divisé comme suit:

   -Centre 1:

      -Pont Rompu (1cie)

      -Limerie (1 cie)

      -Tranchée des Anglais et moulin de Quincampoix (1 cie)

      -Demi-Lune (1 section)

      -Voie ferrée (1section)

      -Salsogne (2 sections)

      -PC du chef de bataillon à Salsogne

   -Centre 2:

      -La Plaine (1 cie)

      -Bois Morelet et gare (1 cie)

      -Ciry (1 cie)

      -PC du chef de bataillon à la gare

Le 89e RIT occupe les centres 1 et 2 avec deux bataillons, le troisième étant en réserve à Augy.

En cas d'attaque, le PC du colonel commandant la Brigade est à l'abri du cimetière de Ciry.

Des ouvrages ont été construits dans le parc du château de Salsogne et entre Salsogne et la Demi-Lune.

Dimanche 15 août

Deux Cies du bataillon en réserve à Augy viennent prendre position dans le chemin creux entre Vasseny et Salsogne.

Jeudi 26 août

Constitution du peloton de sapeurs pionniers du 89, qui cantonne à Salsogne.

Lundi 30 août

Deux soldats de la 4e Cie sont tués à la Demi-Lune.

Samedi 04 septembre

Relève interne du 89 dans la nuit du 04 au 05.

Samedi 11 septembre

Relève interne du 89 dans la nuit du 11 au 12.

Vendredi 24 septembre

Un ordre du généralissime Joffre annonce l'offensive générale: cet ordre est lu à toutes les troupes et brûlé immédiatement après. (ordre n°43 du 23 sept)

L'artillerie déploie une certaine activité battant les tranchées ennemies au sud-ouest de Condé à la jonction de la route Condé-Missy et de la ligne du tramway et au château des Carreux.

Samedi 25 septembre

L'artillerie continue de battre ses objectifs de la veille.

Relève interne du 89 dans la nuit du 25 au 26.

Toute la nuit, tir ininterrompu de notre artillerie sur les mêmes objectifs. Le tir effectué à proximité du château des Carreux paraît avoir été très efficace.

Lundi 27 septembre

Même activité et mêmes objectifs pour l'artillerie.

 

Mardi 28 septembre

Même activité et mêmes objectifs pour l'artillerie.

Mercredi 29 septembre

Même activité et mêmes objectifs pour l'artillerie.

Samedi 02 octobre

Relève interne du 89 dans la nuit 02 au 03.

Lundi 04 octobre

Dans la nuit du 03 au 04, une patrouille allemande s'est avancée à la faveur du brouillard jusqu'à nos réseaux de fils de fer en avant de la Plaine (tranchée K4). Les sentinelles ont ouvert le feu sans résultat.

Dimanche 10 octobre

Relève interne du 89 dans la nuit du 09 au 10.

Lundi 11octobre

Durant la nuit du 11 au 12, une patrouille allemande a été aperçue sur la rive droite de la Vesle à hauteur du Pont Rompu. Elle a disparu aussitôt que nos guetteurs ont ouvert le feu.

Dimanche 17 octobre

Relève interne au 89 dans la nuit du 16 au 17.

La 8è Cie du 90 reste à Ciry.

Un nouveau boyau Sermoise-Ciry est creusé.

Samedi 23 octobre

Nouvelle répartition des unités du régiment:

   -un Bat en 1ère ligne, PC à la gare.

   -un Bat en 2e ligne, une Cie gare-bois Morelet

   -une Cie Quincampoix à la tranchée des Anglais.

   -Un Bataillon du 90 en 2e ligne à Ciry-Salsogne. La Cie de Mitrailleuses du régiment est à Salsogne.

Samedi 30 octobre

Relève interne au 89 dans la nuit du 30 au 31; le premier Bataillon du 89 reste à Quincampoix-gare.

3e Cie du 90 reste à Ciry-Salsogne alors que le régiment est en 1ère ligne. La CMR reste à Salsogne.

La CHR du 90 est à Salsogne.

Samedi 06 novembre

Relève dans la nuit du 06 au 07. Le II/89 en première ligne. Le II/90 en deuxième ligne à Sermoise-Ciry-Salsogne.

Samedi 13 novembre

Relève dans la nuit du 13 au 14.

Dimanche 14 novembre

Relève de la 21e batterie du 16e RAC par la 22e batterie de ce même 16e de Vasseny, à St Jean. La 21e batterie va à Vasseny.

La batterie est installée à 300m en arrière de la ferme. L'observatoire est à 1200m en avant à l'entrée des grottes. Très belle vue. Un deuxième observatoire existe au doigt de Sermoise. Il est occupé toute la journée par un officier et un téléphoniste.

Lundi 15 novembre

La batterie de St Jean tire sur une casemate au sud du fort d'où sort une épaisse fumée.

Samedi 20 novembre

Relève dans la nuit du 20 au 21.

Samedi 27 novembre

Relève dans la nuit du 27 au 28.

 

Vendredi 03 décembre

Tir des batteries allemandes nord-est du fort de Condé sur la Limerie et la Plaine auquel nos batteries répondent longuement.

Samedi 04 décembre

Relève dans la nuit du 04 au 05.

Mardi 07 décembre

La 21è batterie du 37 de St Jean exécute un tir d'arrosage sur Missy Condé.

Vendredi 10 décembre

23 obus tombent sur les environs de la Plaine.

Samedi 11 décembre

Relève dans la nuit du 11 au12.

Dimanche 12 décembre

Les pluies persistantes font augmenter le niveau des eaux de l'Aisne et de la Vesle. Le poste de la haie des Carreux, inondé, est reporté à la sablière.

21 obus encerclent la batterie de St Jean.

Samedi 18 décembre

Relève dans la nuit du 18 au 19.

Dimanche 19 décembre

Les batteries tirent 600 obus sur les batteries du fort et en arrière du fort.

Samedi 25 décembre

Relève dans la nuit du 25 au 26.

Lundi 27 décembre

40 obus de 150 tombent sur le Pont Rompu; pas de pertes. Environ 15m de tranchées bouleversées sont réparés la nuit suivante. Deux hommes du 90 sont blessés par éclats d'obus. Le soldat Bouchilloux Jean de la 1ère Cie est blessé à la nuque, à la face et à la jambe droite. Le soldat Denis Louis, de la 4e Cie est blessé d'une plaie à la cornée gauche.

Mardi 28 décembre

Le 75 de St Jean, 22e du 16e, fait un réglage par avion sur une batterie située au pont de Verdonne et tire 174 coups. Les coups tombent en plein dans les pièces.

 

 

Mercredi 29 décembre

Le 75 de St Jean fait un réglage par avion sur une batterie située à l'ouest du fort (160 coups).

Jeudi 30 décembre

Les Allemands tirent sur la Limerie.

De 10h30 à 11h30, alerte contre les gaz asphyxiants.